La date/heure actuelle est Mar 30 Aoû - 6:58



INTRODUCTION

Ichimono est un anneau monde artificiel peupler de différentes
peuplades, toutes plus ou moins inconsciente de l'aspect
unique de leur monde.

Toutes possèdent leur propre culture, leur croyance, leur divinité.
Certaines sont en paix et d'autres, en guerres.

De grandes aventures vous attendent sur ce monde unique.
Il ne tient qu'à vous de vous joindre à l'aventure, et de découvrir
les secrets qui se cachent au cœur même de cet incroyable anneau monde.

Il à été mis en ligne le 07/06/2015

NEWS

09/06/2015 - Création du poste pour les personnages Prédéfinis et les PNJ.
22/06/2015 - Tous les lieux d'Ichimono possèdent désormais leur descriptif.
24/06/2015 - Les Top-Sites ont été créées.
03/07/2015 - Tous les descriptifs des races ont été écrites et postés.
05/08/2015 - La boutique d'arme est ouverte. Vous pouvez aller vous équiper!
20/08/2015 - De tout nouveaux smilies ont été ajoutés!
08/11/2015 - Première quête d'Ichimono disponible! Participez nombreux!
11/11/2015 - Descriptions des clans ajoutés aux groupes sur la PA.
12/11/2015 - De nouveaux partenaires ont été ajoutés.

TOPSITES

LIENS UTILES

~ Règles du Forum
~ Les Races
~ Les Divinités
~ Lieux et Cités
~ Timeline
~ Lexique
~ Évolution
~ [Exemples]Bénédictions, Malédictions & Artefactes
~ Quête : La Grande Décrue


~ Rejoignez nous sur Skype!

PARTENAIRES


AVERTISSEMENTS


Forum NC-12 Déconseillé aux enfants ayant moins de 12 ans. Peut contenir de la violence, un mauvais langage modéré, des jeux de hasard, et quelques références à caractère érotique.
  • Prélude

    Sujets
    Messages
    Derniers Messages
  • Zone Centrale

    Sujets
    Messages
    Derniers Messages
  • Périphérie

    Sujets
    Messages
    Derniers Messages
  • Autre

    Sujets
    Messages
    Derniers Messages
  • Hors RP

    Sujets
    Messages
    Derniers Messages


Qui est en ligne ?
Nous avons 16 membres enregistrés Nos membres ont posté un total de 172 messages
L'utilisateur enregistré le plus récent est Amelle Seele
Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 10 le Mer 3 Juin - 10:44




Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Utilisateurs enregistrés : Aucun




Buta
Haiena
Hato
Hebi
Hitsuji
Humain
Hyo
Inu
Karasu
Kitsune
Kokujin
Komori
Kuma
Kuzuri
Kyouryuu
Neko
Nue
Okami
Ryuu
Same
Shishi
Tanuki
Tori
Uma
Usagi
Ushi



Survolez les groupes pour obtenir leur description

Buta

« It is the quiet pigs that eat the meal. »
Dans les affres de la Grande Guerre, l'énorme conflit a consumé nombre de peuplades dont certains ne sont plus capable de bien se remémorer comment ils étaient et quelles cultures ils avaient. C'est le cas de ce clan éteint qu'on appel les Buta. Ils sont encore très peu à fréquenter les lieux connus, à se mêler à des peuples où ils n'ont plus leurs places. Leur divinité a elle-même disparue et ils sont considérés comme le clan qui a la plus petite population. Ces êtres porcins ont été totalement annihilés par les armées humains dont on raconte qu'ils festoyaient des corps des défunts. Malgré tout au jour d'aujourd'hui, un Buta a la force de 100 hommes et même un Ushi enragé aurait du mal face à la poigne d'un Buta tout aussi énervé. Malgré leur appétit vorace et leur facilité à prendre de la corpulence, ils sont plutôt passifs et peu enclins aux conflits.
Consulter le groupe
Haiena

« When the hyena drinks, the dog can only look on. »
Gravement abaissés en population lors de la Grande Guerre, les Haiena ont comptés sur deux choses pour les protéger : le désert et l'amour de leur déesse Yeenoga. Cette dernière a protégé jalousement sa peuplade en leur donnant la science innée de la terre pour en façonner leurs protecteurs, ainsi que leur demeure qui bougerait perpétuellement. Elle leur donna aussi l'immortalité à certains en faisant d'eux les Goules. Les Haiena sont farouchement opposés aux Shishi et se battent souvent pour pas grand chose. On raconte d'ailleurs que Yeenoga a attaqué la déesse Shishi il y a des millénaires avant de la piéger dans le Mawden. Chez les Haiena aux rites tribaux, la femelle dirige. Elles sont d'ailleurs toutes plus grandes et plus fortes que les mâles et sont mêmes équipés d'une virilité. Ce clan vit un peu à l'écart mais sont réputés pour pouvoir dénicher les éléments rares d'Ichimono et faire du marché noir. Elles sont omniprésentes dans le désert en bandes nomades ou dans leur capitale mouvante, le Mawden. La femelle qui les dirige toutes est une puissante guerrière et goule de son état : Gula.
Consulter le groupe
Hato

« Even a blind dove finds a grain of wheat at times. »
Souvent surnommés la Police du Monde, les Hato sont les anges protecteurs de beaucoup de peuplades trop faibles pour se défendre et ont pour leitmotiv la justice et l'ordre. Ils sont tous ailés et agissent par bonté d'âme. Les Hato sont les dépositaires de quelques secrets et ont décidés de vivre reclus dans une cité sous-marine extrêmement difficile à localiser. Depuis leur dôme, ils surveillent les agissements de certains peuples et évitent des conflits majeurs, parfois en pourparler ou tout simplement en attaquant des êtres viles sans pour autant se faire remarquer. En effet, les Hato sont quasiment invisibles dans le décors et font en sorte de ne pas attirer l'attention vers eux. Quand une situation dégénère et qu'il faut trancher, ils viennent cependant armés et on raconte que la ferveur qu'ils ont à défendre les démunis et les justes est suffisante pour arrêter un conflit avant qu'il ne commence. Ceux qui s'obstinent se heurtent à un mur inflexible. Ils sont régulièrement harcelé par les Karasu, une guerre séculaire datant de la Grande Guerre où la plupart vendirent leurs frères aux humains.
Consulter le groupe
Hebi

« Don't trouble a quiet snake. »
Pratiquement éteints, les Hebi sont pourtant les icônes les plus légendaires du désert. C'est un clan si peu nombreux que leur présence met souvent en joie ceux qui les trouvent. Contrairement à ce qu'on penserait de ce clan, ils sont très sympathiques et on une réputation de "porte-bonheur". Il est donc de coutume de les inviter à manger ou de le payer une nuit à l’hôtel. Les Hebi sont itinérants et bien qu'ils préfèrent les climats chauds, on les retrouve un peu partout. Les Hebi au corps de serpent sont les plus répandus et leurs danses captivantes sont mythiques. Ils sont cependant si peu nombreux que même certaines tribus du désert n'en ont plus vu depuis des générations.
Consulter le groupe
Hitsuji

« Wherever the ram goes the sheep will follow. »
Les habitants de la montagne de Gora Moroz ont un passé de guerriers stratèges qui ont fait des cheveux blancs à beaucoup de généraux humains durant la Grande Guerre. Les Hitsuji ont une étrange connexion avec l'anneau-monde et peuvent accéder à des parties entières de la Base de Données d'Ichimono et avoir des informations sur commande. Au cour de longues méditations, les prêtres Hitsuji bien à l'abris et au calme dans leurs cathédrales parviennent à atteindre les sphères secrètes des dieux et ramener des bribes d'informations. Plus ils ont de l'expérience et plus leurs visions sont justes et complètes, leur permettant de créer de véritables encyclopédies. Certains héros Hitsuji sont connus pour avoir appris l'épée et les stratégies de manière innée et acquérir des années d'expérience en une nuit. Ce sont des personnes parfois taciturnes et rêveuses mais qui peuvent être extrêmement bornées. Les Hitsuji n'en restent pas moins l'un des empires les plus vastes d'Ichimono et ne partagent leurs savoir qu'avec de rares initiés et jamais à mauvais escient.
Consulter le groupe
Humain

« Une phrase d'accroche »
Aucune race n'a autant fait frémir les autres que les humains. On ne démord pas qu'ils ont une adaptabilité à toute épreuve. Terreau fertile qui a servit à la création des Yukimimi, ces derniers ont rejetés les enseignements divins et se sont repliés sur eux-même et sur leur savoir afin de reprendre leur destiné en main. Mais les dieux ont toujours réprimandés les désirs de liberté des humains qui détruisaient leur entourage, jusqu'à détruire leur Tour Iseki et effacer de leur mémoire le savoir qui en découlait. Mais malgré cela, ils sont appris des ruines et ont reconstruit une cité qui a rattrapé le retard technologique qu'ils avaient. La Grande Guerre fut leur dernier grand conflit, causant en même temps leur plus grande perte. Ils sont maintenant beaucoup moins nombreux qu'avant et doivent vivre dans un monde cerné par les Yukimimi bien plus nombreux qu'eux. Situation compliqué qui a causé leur renfermement sur eux-mêmes et faire profil bas, situation qu'ils ont encore maintenant.
Consulter le groupe
Hyo

« Unless you enter the tiger's den you cannot take the cubs. »
Le clan du Tigre est celui qui a connu la plus longue période d'isolation de tout les autres clans. Ils sont présents dans les jungles humides de Mangria et ont fait leur ce territoire hostile et dangereux. Redoutables chasseurs et combattants tribaux aussi fiers qu'efficaces, les Hyo savent tirer le meilleur de leur environnement et n'ont jamais eut besoin d'un support technologique conséquent. Du coup, la plupart en sont réduit à frotter des morceaux de bois pour faire du feu, compter sur le travail physique pour avoir un résultat et chasser pour vivre. Les Hyo vivent dans la crainte constante de leur déesse capricieuse qui peut à tout moment abattre son courroux sur eux, comme ce fut le cas bien longtemps. Ils sont donc ceux qui ont le plus iconographié leur divinité tutélaire et ne parle jamais d'elle à mauvais escient ou en de mauvais terme. Superstitieux et vigilants, ils consacrent une bonne partie de leur vie à prier et à honorer leur déesse Dourgâ dans leur quotidien.
Consulter le groupe
Inu

« Beware of a silent dog and still water. »
Affiliés au dieu chien Hunder, les Inu forment une espèce quelque peu particulière, et ce même selon les standards d'Ichimono. En effet, si leur système d'allégeance féodale et leur culture médiévale n'ont rien d'étonnant au regard de la diversité des populations d'Ichimono, mais en contraste avec ces éléments, cette espèce possède une profonde connaissance de la robotique, les robots créés par les inu étant les plus développés d'Ichimono.Or il est extrêmement rare qu'une civilisation ne développe sa technologie et sa culture que sur un seul plan, comme c'est le cas des inu. Cela s'explique probablement de par un certain obscurantisme dans leur culture, avec des exigences morales entravant le progrès de par un attachement démesuré à la loyauté ainsi que l'existence d'un système patriarcale qui nuit à un épanouissement sociétal.Cependant ces deux fondements de la société Inu sont actuellement profondément ébranlés et pourrait laisser envisager un évolution prochaine de la société. Ainsi la fameuse loyauté réclamée par les inus n'est nul part aussi bafouée qu'au sein d''un groupe criminel connu sous le nom de Revers.T qui vise à s’approprier le pouvoir, et qui, bien que composé en partie d'éléments étrangers, est principalement constitué d'inus. Or si des criminels et des renégats ont déjà existé par le passé, il s'agissait souvent de cas isolés et aux ambitions moindres, et donc d'avantage pardonnables, mais ici l'organisation est assez influente pour mettre en place sa propre propagande. Quant à la structure matriarcale, elle menace à tout instant de s'effondrer depuis que le roi Boris 1er, qui était aimé, car à la hauteur de la culture sur laquelle il régnait, est mort sans héritier, laissant son trône à sa femme, selon d'antiques règles oubliées. Bien sûr nombreux sont ceux qui souhaiteraient la remarier ou donner le trône à une branche cadette, mais nul à ce jour n'a osé faire le premier pas pour s'opposer à la reine Kvalibolga 1ère, et plus l'hésitation dure plus la reine raffermit sa prise sur le pouvoir. Certains raconteraient même qu'elle aurait créé un ordre secret de gardiens, mais il s'agit sans nul doute d'une affabulation venue de l'étranger pour parler des vaillants chevaliers inus ! Du moins telle est l'opinion de la menace, et cela convient parfaitement à la reine...
Consulter le groupe
Karasu

« Pigeons are taken when crows fly at pleasure. »
Surnommé les Anges de la Nuit, les Faucheurs, la Guilde des Voleurs, les Karasu sont les anti-Hato par excellence d'Ichimono. Reflet sombre de la grandeur des races ailées, les Karasu ont décidés de prendre avantage de leur aptitude à voler pour devenir les maîtres dans l'art de la rapine. Que ce soit en raid organisés en bande ou comme vol solitaire, les Karasu sont connus pour amasser beaucoup de trésors et devenir la némésis de certains clans fortunés. Au fil des siècles, ils ont collectés bon nombre de matériaux et d'équipement précieux jusqu'à former carrément une Guilde où le plus fortuné dirige. Dans leur politique, celui qui tue un autre Karasu repart avec plus de la moitié de ses possessions, le reste revenant à la guilde. Terriblement ingénieux et avides, les Karasu n'ont pas de dieu équilibré et ont plutôt une conscience malsaine qui leur murmure de faire des méfaits en permanence. Mais cela ne veux pas dire que certains n'ont pas réussis à combattre ces vils instincts pour avoir des vies bien plus normales.
Consulter le groupe
Kitsune

« The fox changes his fur but not his habits. »
Ichimono est régie par de nombreuses règles immuables et assez peu de peuplades les représentent autant que les Kitsune. En effet la société des hommes renards est une de celles de l'anneau monde dont les normes sociales sont les plus rigides et statiques, en plusieurs siècles aucun changement, aussi infime soit il n'a pu être constaté tant dans leurs pratiques que dans leurs textes.Et cette tradition ancestrale veut que l'honneur de la famille soit au centre de la vie tout individu, dont la personne n'est que peu de chose face à la pérennité de ses ancêtres. Pour cette même raison l'homme est le chef de famille et le seul devoir de la femme et de se marier et de prendre soin de son époux. Chose surprenante cependant la technologie, pour des raisons pratiques évidentes est admise dans leur culture, ou plutôt tolérée, car ceux en faisant usage sont mal vus par leurs pairs, et il s'agit souvent de familles dont le nom a déjà été plongé de l'opprobre.Enfin il est nécessaire d'évoquer un point de leur histoire qui fut la confrontation face à un terrible adversaire inconnu, qui accompagna l'apparition dans Ichimono des kumos, avec lesquels les Kitsune durent partager leurs terres, et si de fait les relations entre les deux races furent durant longtemps des plus tendus. Des ententes cordiales et commerciales ont fini par apparaître entre les deux peuples.
Consulter le groupe
Kokujin

« The panther and the sheep never hunt together. »
Le désert comprend de nombreuses peuplades nomades, mais aucune n'a autant marqué l'histoire de la Mer de Sable que celle des Kokujin. Comme leur homologues de la jungle, les Hyo, ils n'ont jamais eut besoin du moindre support technologique mais comptent sur la protection de leur déesse Bastet pour les guider. Ils sont régis en tribus de plus ou moins grande structure et connaissent tous les points d'eau secret permettant leur survie. Les Kokujin sont connus pour leurs nombreux rituels qui guident leurs vies, leurs peintures tribales corporelles et leur fusion presque symbiotique avec le désert. Ils sont aisément reconnaissables à leur peau sombre et leurs traits félins. Pour autant, les Kokujin ont l'étrange tâche de devoir veiller sur la Dune de Fer et son contenu. Ils ont une présence quasi permanente dans le village au pied de cette dernière et font tout pour sécuriser son entrée.
Consulter le groupe
Komori

« Une phrase d'accroche »
Les Komori, ou hommes chauve-souris, établis à Dokitto, font partie de ces peuples d'Ichimono qui ont eu le malheur de voir leur divinité les abandonner, disparaître sans le moindre indice quant à son sort... Et les conséquences de la chose furent particulièrement désastreuses pour eux, de par leur organisation clanique. En effet, ayant perdu la seule chose qui les unissait, si ce n'était leur race, les différents clans de Komori se livrèrent une guerre sans merci qui les affaiblirent, en dépit de leur fabuleuse capacité à accroître leur espérance de vie en se nourrissant de sangEt des cendres de la guerre émergea une dirigeante, Erzsébet Batoriova, qui réunit les clans sous sa poigne de fer, leur imposant cette alliance par sa puissance, et à ce jour nul n'a pu la renverser, pas même le temps, usant de la faculté de son peuple à repousser l'âge en s'abreuvant du sang de centaines d'individus... Et des individus bien particuliers, qu'elle se fait amener par ses chasseurs de têtes craint à travers tout Dokitto. C’est une souveraine haïe mais qui n'en est pas moins crainte et auquel nul n'ose réellement s'opposer...Cependant, aussi autoritaire soit elle, il est impossible de gouverner un peuple seul et de fait elle est obligé de composer avec de grands et riche seigneurs Komori. Bien sûr elle ne souhaite rien de moins que les renverser, mais une des grandes forces du peuple Komori est une faiblesse de Erzsébet Batorovia. En effet, les Komori possèdent depuis longtemps un alliance solide avec les Haïena, une alliance que Erzsébet n'aurait aucun intérêt à rompre, or c'est ce qu'il adviendrait si elle renversait les autres nobles, qui dispose de la protection des Haïenas, mais il est probable que ce statut quo ne demeure pas éternellement...
Consulter le groupe
Kuma

« Don't sell the bear-skin before you have killed the bear. »
Les Kuma ont été de tous les fronts, de tous les combats. Ils ont fait de leur maîtrise de l'épée un art séculaire qui ne sort que rarement de leur cercle intimiste. Ces familles d'épéistes de talent, au sabre capable de couper des troncs entiers et à l'escrime mythique, sont les plus fidèles serviteurs des familles nobles de Yanagi. Ils ont un code stricte en matière d'honneur et ne révèlent leurs secrets qu'à de rares initiés ou leurs enfants. Pour autant, à cause de leur sélection drastique et leur goût immodéré pour les guerres dont ils ont fait leur raison d'être, les Kuma ont terriblement perdu en nombre. Ils sont même ridiculement faibles pour composer une véritable armée, mais elle reste une élite guerrière dont la seule préoccupation pendant ces derniers millénaires a été la défense de Yanagi... Mission qu'ils ont tenu avec une telle célérité que jamais Yanagi ne fut capturée.
Consulter le groupe
Kuzuri

« Count the skins of badgers which haven't been caught. »
Parmi les peuples les plus éloignés de l'activité des autres clans, on retrouve les Kuzuri. Méfiants envers les autres clans et aussi contre la technologie qui utilise le fer ou les métaux jugés "impurs" ou ferriques, les Kuzuri sont à mi chemin entre superstition, méfiance et vie simple. Peu matérialistes, les Kuzuri rejètent les systèmes monétaires ou encore la conception de propriété privée. Ils s'installent là où il y a de la place et font de leur vie un quotidien de chasse, de collecte pour les temps durs, d'entre-aide et de préservation de leur mode de vie. Ils ont un attrait naturel vers la couleur rouge qu'ils jugent protectrice et sacrée, et pour le bois d'érable qui justement se pare de rouge pour prévenir des temps froid qui approchent. Les Kuzuri vivent la plupart du temps en sous-sol et prêtent allégeance au plus vieux et au plus sage de leur tribu.
Consulter le groupe
Kyouryuu

« Une phrase d'accroche »
Le pouvoir revient au plus fort, voilà quel est le mot d'ordre au sein des premiers nés d'Ichimono, les Kyuuryuu. Créés par la déesse Omoroca, ils sont gouvernés depuis toujours par le plus puissant des leurs et n'ont pas hésité au fil de l'histoire à imposer leur domination à ceux qui étaient plus faibles qu'eux. Ils ont beau avoir été les premiers à avoir été créé, ils n'ont jamais su faire progresser leur société et de fait demeure parmi les peuples les plus primitifs d'Ichimono.Une situation qui a par ailleurs empirée depuis plusieurs siècles, avec la disparition de leur déesse, qu'on dit châtiée pour avoir essayé de porter atteinte à la lignée royale du peuple Ryuu, les Naviento. Dès lors leur nombre décrut drastiquement, mais le culte de la puissance persistait, et cette dernière se retrouvait en certain individu. C'est ainsi que menés par Chernobog, un Kyuuryuu dont les os d'adamantium contenaient son âme, et qui était de fait réputé immortel, ils parvinrent à réduire la nation Inu en esclavage pendant près de 200 ans.Mais le déclin acheva de les rattraper lorsque Chernobog fut défait par un Inu et une Okami et scellé dans un sarcophage constitué du même métal que ses os, forçant les Kyuuryuu a abandonner leurs conquêtes. Dès lors, en plus d'être perçus comme des êtres sauvages et primitifs par les autres peuples, ils sont également considérés par ces derniers comme des parias, ce dont ils se moquent bien, eux même considérant les autres races comme faibles et Ichimono comme étant leur possession en tant que premiers nés.
Consulter le groupe
Neko

« The cat loves fish, but is loth to wet her feet. »
Le clan le plus répandu d'Ichimono est sans conteste les Neko. Ils ont connus une croissance démesurée ces derniers siècles et ont atteint un niveau technologique qui encore maintenant fait baver les autres peuplades. Energies propres, civilisation saine et oisive qui voit aussi leur capitale Ichipolis rayonner comme un exemple culturel pour beaucoup de peuplades. Les Neko appliquent la démocratie à la lettre et ne connaissent pas de conflits ouverts. C'est aussi le clan qui compte une gardienne vigilante et anonyme, véritable légende vivante qui a l'air de toujours veiller sur eux. Leur déesse Maneki est devenue l'entité ayant le plus de ressources et pousse toujours sa peuplade à affiner son savoir et devenir encore plus avancé. Cependant, malgré toutes leurs avancés et leur nombre affolant, les Neko ont totalement oubliés leurs origines ou encore les légendes d'antan et n'ont plus le temps ou d'intérêt pour de vieux mythes. Le passé et la religion a donc une place limité dans leur société poussée vers la science, le progrès et l'avenir technologique.
Consulter le groupe
Nue

« He unravels the enigmas of the Sphinx. »
Les mariages inter-clans sont toujours possibles et les naissances donnent toujours naissances à un enfant d'un clan ou d'un autre, sans grande règle de base. Mais... Il arrive des fois qu'un enfant d'inter-clan donne un être de sang-mêlé, un hasard génétique, une fusion entre deux clans. Ces êtres souvent crains et rejetés car on dit qu'ils sont maudits sont nommés les Nue. Ils sont la plupart du temps rejetés et sont forcés de vivre là où on les accepte. Bien que leurs nombres soit bas et qu'ils soient rejetés, ils prennent souvent le meilleur des deux clans et n'ont aucune faiblesse en plus d'une longévité gigantesque. Ils ont mine de rien une société secrète qui trouve ses origines dans le désert où on raconte que la première Nue, née d'une relation entre Shishi et Kokujin, dirige encore son clan de mutants, Rah.
Consulter le groupe
Okami

« For love the wolf eats the sheep. »
Le clan du loup est celui qui s'est le plus rapidement tournée vers la nature et la végétation. Ils ont un appel naturel envers la forêt de Gevodia et ils ont une communion bien supérieure avec cette dernière que n'importe quel clan. Toutes leurs constructions sont faites en accord avec elle, tout ce qui est prit est prit avec permission et ils ont un rapport sacré avec la "vibration" de la forêt. Le Clan Okami a pour dieu Fenrir, qui a longtemps eut une relation avec Raiju, la déesse Tanuki. Ses éternelles tentatives pour séduire la déesse font que tous les Okami hurlent à la pleine lune, comme un chant levé dans la nuit pour que Raiju les entende. Les Okami ont un savoir technologique en parfait équilibre avec la nature et ont d'énormes bases en alchimie, ce qui fait d'eux des créateurs de potions au savoir inégalé qui ferait envier les meilleurs médecins Neko.
Consulter le groupe
Ryuu

« Who wants to be a dragon must eat many little snakes. »
Un des plus vieux clans d'Ichimono, les Ryuu sont les disciples du dieu Nav qui est aussi une incarnation de la nuit. Repliés aux confins du monde, là où la glace ne fond jamais, ils sont repliés dans d'immenses villes-volcans nommés Jarkorod. Naturellement immunisés à la lave, les Ryuu peuvent tenir des braises ardentes dans les mains ou encore plonger dans le liquide rougeoyant sans en être altéré. Les Ryuu ont pour symbole la lanterne, qui leur servait à naviguer dans de sombres tunnels dans leurs Jarkorod. Poussés par des instincts primaires à avoir un code rigide du plus fort, les Ryuu sont répartis en caste entre esclaves et maîtres où il n'est pas rare de passer d'un bout à l'autre. Longtemps écrasés sous le joug d'un tyran, les habitants d'Inferis sont sous l'égide d'une avatar vénérée qu'on nomme Tiamat, la Mère des Mères, la sœur de l'ancien tyran en fuite. Les autres fidèles du tyran ont fuis la matriarcat pour devenir de redoutables combattants dans la Tour du Nord.
Consulter le groupe
Same

« Great fish are caught in great waters. »
Clan assez secret et éloigné des autres, les Same sont les maîtres des océans. Ils n'ont aucun problème à respirer sous l'eau et ont même la capacité de descendre très profondément dans les mers. Le clan Same se mélange très peu et sont pour autant pacifistes. On les retrouve autant à l'état sauvage sur des îles parsemés de végétations que dans des cités cachées et à moitiés immergées. On sait assez peu de chose sur ce clan qui s'avèrent pourtant être des navigateurs hors pair et des maîtres quand il s'agit d'exploiter les courants marins. Le clan Same n'a pas une culture typique et sont éparpillés, probablement selon la volonté de leur dieu qui ne souhaite pas lever d'attention particulière des terrestres sur eux. Quand un Same rejoint un continent, on dit qu'il se sens très mal à l'aise et souffre alors de "mal de terre".
Consulter le groupe
Shishi

« Even the lion has to defend himself against flies. »
Le lion sacré est le totem des Shishi, fier peuple du désert qui occupe une bonne partie de ce dernier avec les Haiena et les Kokujin. Ils sont beaucoup plus égocentriques et se proclament sans problème les Roi du désert. Ils ont construit un immense palais contre la Dune de Fer et ont même un sultan à la chevelure imposante qui dirige son clan. Les Shishi ont des démêlés antédiluviens avec les Haiena. Des millénaires plus tôt, Yeenoga a capturé la déesse Shishi pour l'enfermer dans le Mawden pour punir les Shishi de s'approprier le désert. Depuis, bien que cette légende est rejoint le folklore du désert, les deux clans continues à se faire une guerre silencieuse, entre les espions Shishi qui tentent de pénétrer le Mawden, et les Haiena qui volent le sultanat Shishi régulièrement. Pour autant ils ont bien plus de richesses que les Haiena qu'ils jugent comme des sauvageons pendant que le sultanat Shishi rayonne de richesse quand les Kokujin ne sont que d'humbles marchands dans cette guerre froide des pays chauds.
Consulter le groupe
Tanuki

« Count the skins of raccoons which haven't been caught. »
Lunaire, le clan du Raton-Laveur vit dans les étoiles. Ils sont posés sur la grande lune de l'Anneau-Monde qui porte le même nom que leur déesse. Ils sont les dépositaires du Berceau, nacelle sacrée qui a amené les Ichimoniens à destination avant de rejoindre éternellement son port d'attache et d'y téléporter ses habitants via les Couloirs des Anciens sur l'anneau-monde. Les Tanuki sont restés là, à entretenir ce que les Architectes ont laissés derrière eux et sont devenus les maîtres dans l'art de vivre de la technologie. Sur leur astre mort, la moindre erreur ou oublis peut coûter la vie à des habitants. Les Tanuki sont donc connus pour leur rigueur et leur concentration qui frise l'irréel. Un Tanuki est naturellement capable d'effectuer des calculs complexes de tête, d'anticiper sans en avoir l'air et de faire preuve d'une précision manuelle inhabituelle. Quand on les croise sur la surface, ils sont de parfaits négociateurs ou hommes d'affaires, mathématiciens et joueurs d'échecs ou le sourire est aussi redoutable que la calculette et dont le silence et le secret sont d'or.
Consulter le groupe
Tori

« Birds of prey do not sing. »
Victimes de la guerre fratricide qui a séparé les Hato et les Karasu en deux, les Tori est une peuplade sur le déclin, plus rare encore que les Buta. Autrefois un seul et même clan, le schisme entre Karasu et Hato a totalement détruit leur divinité Fenghuang qui s'est vu séparée en trois. Un tiers pour les colombes, un tiers pour les corbeaux, et le tiers restant pour diriger les rares survivants à cette cruelle séparation. Les Tori vivent pour la plupart à Yanagi, traités avec un immense respect et dont la plupart sont vénérés tels des oracles. Les Tori sont naturellement doués pour la divination et on dit d'eux qu'ils peuvent réaliser des voeux si l'un d'eux vous offre une plume de bon coeur. Souvent colorés, magnifiques et respectés, les Tori imposent par leur présence et on dit que le chant des Tori est la seule chose qui peut calmer la colère des Hato et des Karasu. Ils sont considérés comme Éteint, même si leur déesse existe encore, protégée par Nav.
Consulter le groupe
Uma

« If wishes were horses, beggars would ride. »
Les frères des Ushi, les Uma sont un clan équidé qui est naturellement taillé pour la course. Endurants, athlétiques et rapides, les Uma peuvent parcourir des distances folles à la seule force de leurs jambes et peuvent sans mal relayer des villes dans le désert. Ils sont si intimement liés avec les Ushi que les Uma ont toujours pour déesse Epona, mais vénèrent aussi Gao Mata sans différence. Les Uma sont malgré tout d'avantage les bras que le cerveau mais ont une confiance aveugle avec leurs frères du clan bovin. Les Ushi et les Uma ont combattus pendant la Grande Guerre côtes à côtes et ont empêchés bon nombre d'humains d'entrer dans le désert. Les Uma ont cependant un peu plus souffert des conflits et sont maintenant un peu moins nombreux que leurs confrères.
Consulter le groupe
Usagi

« Even a rabbit will bite when it is cornered. »
On dit qu'avec un Usagi, tout a un prix. L'amusement et l'argent sont deux notions qui viennent de paire chez eux. Technologiquement avancés mais de véritables requins dans les affaires, il n'est pas simple de réchapper à leurs sourires charmeurs et leurs contrats avant de se retrouver piéger. Corrompus par une pègre des plaisirs, les Usagi comptent énormément de casino et autres bookmakers juste pour faire croître la fortune de leur clan avec celle des autres, dont ils savent qu'ils reviendront une fois endettés. Les Usagi ont une place si bien placée que même les humains ont des liens avec eux et dont on raconte qu'ils peuvent assez aisément faire des affaires avec eux. Les Usagi sont aussi nombreux maintenant parce qu'ils se sont arrangés pour ne pas s'engager dans des conflits directement et ont préférer mener une guerre de soutient et technologique sans prendre part aux batailles... Bien que plusieurs Usagi se sont auréolés de gloire dans les batailles, sans pour autant devenir des héros une fois de retour à Ludiquia.
Consulter le groupe
Ushi

« Une phrase d'accroche »
Les frères des Uma, les Ushi sont un clan bovin qui est naturellement taillé pour les affaires. Terriblement forts et susceptibles, les Ushi peuvent courser et attaquer les plus téméraires. Ils sont si intimement liés avec les Uma que les Ushi ont toujours pour déesse Gao Mata, mais vénèrent aussi Epona sans différence. Les Ushi sont malgré tout d'avantage le cerveau que les bras mais ont une confiance aveugle avec leurs frères du clan équidé. Les Ushi et les Uma ont combattus pendant la Grande Guerre côtes à côtes et ont empêchés bon nombre d'humains d'entrer dans le désert. Les Ushi ont cependant une maladie qu'on appelle la "Rage" et qui, s'ils cèdent à un certain niveau de colère, ne peuvent plus jamais se calmer, devenant par la suite des parias.
Consulter le groupe

Afficher la Chatbox

  • Nouveaux messagesNouveaux messages
  • Pas de nouveaux messagesPas de nouveaux messages
  • Forum VerrouilléForum Verrouillé